Pourquoi Bertines

J’essaie de devenir une consommatrice plus éveillée. Il ne s’agit pas d’une révolution mais plutôt d’un cheminement tranquille et déterminé pour pouvoir, petit à petit, faire des vrais choix et non plus me contenter de ce que l’on me propose comme c’est trop souvent le cas quand on essaie d’acheter des vêtements en grandes tailles.

Je crois fermement qu’en comprenant mieux le marché de la mode grandes tailles, on peut consommer de façon plus active : en soutenant des marques dont la démarche nous plaît et dont les produits répondent réellement à nos attentes. Ce qui signifie des marques qui font l’effort de ne plus se contenter de nous décrire par un vague « grandes tailles » mais qui tentent de nous écouter, de segmenter un peu mieux, de marketer un peu mieux,… bref d’investir sur ce marché.

J’ai un pouvoir d’achat. Ce qui dans notre monde mercantile revient à dire : ma voix compte. Et j’aimerais arrêter de dépenser mon argent auprès de marques qui ne tiennent pas compte de cette voix et continuent, plus ou moins ouvertement, à pratiquer une mode qui ne m’inclut pas. Je revendique particulièrement mes droits à faire du shopping dans ma ville sans que ce ne soit une épreuve herculéenne, à avoir accès à toutes ces nouvelles propositions qui répondent à des attentes sociétales : une mode éthique, durable, inclusive, une consommation locale… Est-ce que ça a du sens de défendre toutes ces idées mais, faute de choix, de retourner dans l’ancien monde à chaque fois que je dois m’acheter une jupe parce que je dois le faire auprès de marques de fast fashion ?

En créant Bertines, j’ai voulu avoir un lieu où consigner toutes ces questions que je me pose à propos de la mode grandes tailles : pourquoi cette distinction ? Pourquoi si peu de magasins ? Extension de gammes ou gammes inclusives ? Pourquoi ces prix souvent si élevés ? Pourquoi les marques semblent-elle si frileuses ? Etc.

Les réflexions sur la mode grandes tailles font naître des réflexions sur la mode plus globalement. Par exemple, pourquoi les marques qui proposent d’autres approches de la mode, durable, éthique, solidaire, inclusive, seconde main…, semblent-elles pourtant elles aussi « oublier » les grandes tailles ?

Et la mode pose elle-même des questions sur l’apparence, les corps, les représentations…

Il y a de nombreuses ressources disponibles sur toutes ces questions, j’espère arriver à en rendre compte ici, à partager, au gré de mes propres expériences ou découvertes.

Image par Jess Bailey de Pixabay

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :